Guido d’AREZZO

Pour faciliter l’apprentissage du chant dans son monastère, un moine Italien du 11ème siècle, Guido d’Arezzo , eu l’idée d’une méthode pédagogique qui permettrait à ses élèves d’apprendre et de mémoriser les morceaux beaucoup plus rapidement.

Pour nommer les six degrés de son hexacorde, Guido d’Arezzo a utilisé ut, ré, mi, fa, sol, la, les premières syllabes de chaque demi-vers d’un chant religieux latin, l’Hymne à saint Jean-Baptiste, dont le texte est attribué au moine et érudit italien Paul Diacre (en latin Paulus Diaconus). Ce système est devenu populaire dans les pays de langue romane.

En notation neumatique.En notation moderne.

UtQueantLaxis-Arezzo.svg
UtQueantLaxis-Arezzo-modern.svg

 

Laisser un commentaire